jeudi 1 mai 2014

Max - Sarah Cohen-Scali


Edition : Gallimard (Scripto)
473 pages

Synopsis

"19 avril 1936. Bientôt minuit. Je vais naître dans une minute exactement. Je vais voir le jour le 20 avril. Date anniversaire de notre Führer. Je serai ainsi béni des dieux germaniques et l'on verra en moi le premier-né de la race suprême. La race aryenne. Celle qui désormais régnera en maître sur le monde. Je suis l'enfant du futur. Conçu sans amour. Sans Dieu. Sans Loi. Sans rien d'autre que la force et la rage. Je mordrai au lieu de téter. Je hurlerai au lieu de gazouiller. Je haïrai au lieu d'aimer. Heil Hitler !"

Max est le prototype parfait du programme "Lebensborn" initié par Himmler. Des femmes sélectionnées par les nazis mettent au monde de purs représentants de la race aryenne, jeunesse destinée à régénérer l'Allemagne puis l'Europe occupée par le Reich.

Mon avis

Dans ce livre, nous suivons Max depuis ses débuts dans le ventre de sa mère jusqu'à la fin de la guerre. Max est l'enfant parfait selon les critères aryens. Tellement parfait mais aussi formaté dans la pensée nationale-socialiste qui régnait à l'époque.

Le programme "Lebensborn" n'est pas une partie de l'Histoire que l'on connait bien. Pour ma part, jamais je n'ai eu cours sur cette partie de la Guerre et pourtant je pense qu'il aurait été intéressant dans parler. Avec les déportations, cette partie de l'Histoire est des plus choquantes. De la sélection des femmes jusqu'à la préparation de la jeunesse aryenne dans cette pensée élitiste, en passant par leur naissance, leur sélection. Parce naître de parents aryens ne sauveront pas un enfant ne présentant pas tous les critères requis. Ceux-là seront "réinstallés", l'un de ces mots codés morbides plaçant l'être humain à l'état de bétail que l'on tue au besoin.

Malgré cela, Max deviendra un personnage que l'on aime. Au début, on le déteste et puis on le plaint, énormément. Après tout, ce n'est pas de sa faute. Enfin, il rencontre Lukas. Mon personnage préféré. Je ne vais pas vous spoiler sur Lukas mais il est LE personnage qui fera de Max un personnage attachant. Avec Lukas, Max va découvrir qu'il n'y a pas que le Führer et que dans la vie, il faut être capable d'esprit critique.

Ce livre a été une découverte magnifique et bouleversante. L'univers est peut-être un peu dur, un peu cru pour une lecture jeunesse mais il convient tout à fait pour un adulte au courant un minimum des faits historiques.

Un livre que je conseillerais sans hésiter.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire