jeudi 14 août 2014

Poison - Sarah Pinborough


Edition : Milady
222 pages

Synopsis

BLANCHE-NEIGE, le conte de fées revisité : cruel, savoureux, et tout en séduction.

Rappelez-vous l'innocente et belle princesse, la méchante reine impardonnable, le valeureux prince, la pomme empoisonnée et le baiser d'amour sincère...
... et à présent ouvrez ce livre et plongez dans la véritable histoire de Blanche-Neige, telle qu'elle n'a jamais été révélée...

Mon avis

Je dois avouer que mes yeux se sont posés sur Poison pour une raison tout à fait superficielle : le livre en tant qu'objet. Ce livre, d'un format légèrement plus grand que le format poche classique, présente une couverture rigide dont l'illustration la rend vraiment très agréable à regarder. Si l'on ouvre le livre, on remarque également tout de suite les différentes illustrations de Noëmie Chevalier présentes au début de chaque chapitre. Poison fait donc partie de ces livres que l'on aime avoir dans sa bibliothèque pour la beauté de l'objet.

Concernant l'histoire en elle-même, mon avis est un peu plus mitigé. Sarah Pinborough nous présente donc une réécriture du conte de Blanche-Neige. De manière générale, l'histoire est très proche du conte original. Si vous vous imaginez découvrir ici une réécriture un peu farfelue du conte, passez votre chemin. Les changements par rapport à l'histoire originale se focalisent essentiellement au niveau de la personnalité des personnages. Personnellement, j'ai trouvé Lilith, la méchante reine, paranoïaque à l'extrême, se sentant offusquée et visée par la moindre des actions de Blanche-Neige. Cela frise le ridicule à certains moments. Le prince charmant, quant à lui, est relativement insipide et bien loin du stéréotype du prince "classique". Quant à Blanche-Neige... et bien, à la fois, on retrouve la demoiselle un peu naïve que l'on connait mais on découvre également une facette plus franche et surprenante.

Dans ce conte, on peut aussi noter l'apparition de personnages issus d'autres histoires. Ainsi, on a affaire à la sorcière de la maison en pain d'épices et à Aladdin. La description de ce dernier est d'ailleurs assez saisissante et amusante. Des références plus discrètes concernant le joueur de flûte de Hamelin ainsi que Cendrillon sont également présentes dans ce livre.

De manière générale, cette lecture n'a pas été mauvaise. L'écriture est fluide et plutôt agréable. Néanmoins, je ne peux pas dire que j'ai trouvé cette réécriture exceptionnelle. La seule partie qui vaille vraiment le détour, c'est la fin. Complètement inattendue et loin de la fin habituelle, j'ai trouvé la fin écrite par Sarah Pinborough vraiment excellente.

En conclusion, ce n'est pas une lecture qui me laissera un souvenir impérissable. En attendant, je ne peux pas non plus dire que j'ai passé un mauvais moment à lire ce livre. Pour la beauté de l'objet, je ne laisserai tout de même pas ce livre tout seul dans ma bibliothèque et les deux tomes suivants le rejoindront bientôt.

Autres chroniques sur la saga Contes des Royaumes :

4 commentaires:

  1. Voilà un avis plus que satisfaisant qui me donne tout de même envie de lire ce livre ^^ Pour la beauté en premier lieu, et aussi parce que j'aime quand les contes demeurent à peu près comme ils étaient à l'origine. Donc peut-être que pour moi il sera excellent ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, peut-être que ça te plaira, oui :) La différence réside vraiment dans la personnalité des personnages. Sinon, le style est vraiment très fluide. Ça se lit super vite ;)

      Supprimer
  2. ça m'a l'air d'avoir quelques ressemblances avec la série Once upon a time, je ne sais pas si tu connais.

    C'est vrai que le livre en tant qu'objet donne très envie de l'acquérir! x)
    Je n'étais pas sûre de le lire, mais ta chronique m'en a donné davantage envie!
    Merci! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais bien la série. Je la regarde ;)

      Ca a quelques petites ressemblances, dû au fait que c'est aussi une réécriture des contes originaux. Mais je trouve que la série télé reste bien plus fournie en liens entre les différents contes par rapport à cette saga (en même temps, la télé ouvre de grandes possibilités).

      Supprimer