mercredi 8 octobre 2014

Aila et la Magie des Fées - Catherine Boullery


Edition : UPblisher
502 pages

Synopsis

Les légendes en Avotour racontent qu'hommes et fées vécurent longtemps en parfaite harmonie. Un jour cependant, une histoire d'amour entre un homme et une fée brise un interdit absolu et détruit cette entente immémoriale. Les fées choisissent alors de disparaître aux yeux des hommes et c'est ainsi qu'aujourd'hui, plus personne ne croit aux fées, plus personne ou presque…

Orpheline de mère et reniée par son père, ce héros victorieux des féroces ennemis héréditaires du royaume, les Hagans, Aila est élevée par son oncle Bonneau qui l'initie à l'art des armes. Elle trouve un réconfort maternel auprès de Mélinda, châtelaine du comté d'Antan, tandis qu'Hamelin, le mage du château, sage et érudit, partage avec elle tout son savoir.

Suivant les traces de son père, Aila, âgée de 16 ans aujourd'hui, est devenue une prodigieuse combattante qui excelle au maniement du kenda, un bâton de combat aux propriétés peu conventionnelles.

L'heure est grave : le peuple Hagan attaque sporadiquement le royaume, miné par la misère et la trahison, tandis que d'autres pays frontaliers le convoitent. Le roi Sérain d'Avotour crée une garde d'élite au sein de laquelle Aila gagne sa place. Il confie comme mission à ses membres de se lancer sur la piste de leurs ennemis.

À l'aube du départ d'Aila, Hamelin découvre chez sa protégée une aptitude exceptionnelle : elle peut communiquer avec les fées, mais il ne parvient pas à l'en convaincre. Il est vrai qu'elle ne croit même pas en leur existence !

Au fil des épreuves, Aila se forge un cœur de guerrière, ses dons se révèlent pour la préparer à affronter de plus grands dangers encore : une terrifiante menace vient du Nord, l'empereur Césarus est en marche… De nouvelles coalitions vont devoir se sceller pour contrer un oppresseur prêt à tout. Comment les ennemis d'aujourd'hui pourront-ils devenir les alliés de demain ? 

Mon avis

Pour commencer, je tiens à remercier Babelio, UPblisher et Catherine Boullery pour m'avoir permis de découvrir Aila et la Magie des Fées.

Au vu du synopsis plutôt imposant, je vais vous épargner un second résumé de l'histoire. Dans ce roman, nous rencontrons Aila, une jeune combattante de 16 ans. Elle n'a vraiment pas été gâtée par la vie, son enfance ayant été très très dure. De ce fait, on ne peut s'empêcher de s'attacher à elle. Mais attention, Aila n'est pas une pauvre petite créature pour autant ! Cette jeune fille ne manque pas de caractère et, bien que cela soit logique pour une adolescente de 16 ans en pleine rébellion, j'ai trouvé que, dans certaines situations, elle était à la limite de l'insolence ou l'impolitesse.

L'histoire est très rythmée et ce, dès le début. C'est vraiment très agréable car cela ne laisse que très peu de répit. Aila se retrouve toujours dans des situations difficiles mais j'ai tout de même trouvé qu'elle s'en sortait admirablement, presque trop facilement. Malgré toute cette action, on ressent quand même un petit coup de mou vers la seconde moitié du livre qui constitue essentiellement la préparation de la quête principale d'Aila. D'ailleurs, j'ai trouvé que l'on restait un peu sur sa faim une fois le livre terminé, donnant envie d'entamer le tome suivant pour connaitre la suite !

Le style d'écriture de Catherine Boullery est plutôt agréable. C'est relativement fluide et ça se lit facilement. Néanmoins, il faut tout de même noter quelques inconstances, le style pouvant passer du langage moderne au langage plutôt médiéval en un instant. J'ai également remarqué pas mal d'erreurs de français dans le texte ainsi que quelques coquilles. Je ne suis pas pinailleuse et cela ne me gâche pas le plaisir de lire mais il serait intéressant d'envisager une nouvelle relecture pour corriger tout cela.

En conclusion, Aila et la Magie des Fées est une très chouette histoire nous plongeant dans un monde médiéval comme on les aime. Les fées ont une petite place dans l'histoire mais on découvre leur monde avec grand plaisir. Ce livre n'est pas prise de tête pour un sous, pouvant donc convenir pour un public plus jeune qui saura peut-être mieux s'identifier au personnage d'Aila. En tous cas, je suis très contente d'avoir découvert ce livre. Je n'hésiterai pas à lire la suite quand le temps me le permettra.

Autres chroniques sur la saga La saga d'Aila :
T1 : Aila et la Magie des Fées
T2 : La Tribu Libre
T3 : L'Oracle de Tennesse
T4 : La Dame Blanche

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire