vendredi 7 novembre 2014

Le soir, Lilith - Philippe Pratx


Edition : L'Harmattan
224 pages

Synopsis

23 novembre 1924, Lilith Hevesi, star du cinéma muet, est retrouvée morte dans le château où elle s'est retirée dans la campagne hongroise. Quarante ans plus tard, le narrateur tente de dépoussiérer son passé, ses recherches sont perturbées par une femme qui éveille rapidement ses soupçons... Lilith est un fantôme qui arpente les différentes strates du temps dans des mondes aux frontières incertaines dont on ne cesse de gratter la pellicule inflammable.

Mon avis

Je tiens tout d'abord à remercier Philippe Pratx pour m'avoir contacté et m'avoir donné l'occasion de découvrir son livre. Je vais être sincère et annoncer la couleur assez rapidement : je pense malheureusement que je n'avais pas toutes les cartes en main pour apprécier cette lecture. Ce livre sortant trop de mes habitudes littéraires, j'ai ressenti quelques difficultés pour y accrocher.

Dans ce livre, le narrateur nous dépeint la vie de Lilith Hevesi. Cette star du cinéma muet des années 20 nous est décrite comme insaisissable, parfois même inconstante dans sa personnalité. Le narrateur, qui avait commencé une biographie de l'actrice 40 ans après sa mort, se fait alors contacter par une journaliste intriguée par son travail, par Lilith et sa fin brutale.

Tout au long de l'histoire, on se retrouve confronté à des bribes de vie, des petits éléments biographiques épars parfois assez déroutants. Alternant les scénarios de films, les notes biographiques du narrateur et les conversations entre ce dernier et la journaliste, ce livre déstabilise un peu. J'avoue qu'il m'a été difficile d'accrocher à ce style fort brouillon. Attention ! Je ne dis à aucun moment que l'écriture est de mauvaise qualité. Au contraire, je dirai même que l'écriture en elle-même peut être très complexe à certains moments. Amoureux de la langue française, ceci est fait pour vous ! En fait, j'attribue essentiellement ce côté brouillon au fait que l'on passe d'un élément à un autre sans transition, pouvant parfois un peu déstabiliser. En tous cas, pour ma part, c'est ce que j'ai ressenti, bien que je comprenne que ce style puisse s'adapter et imager la vie de l'actrice.

Je dois aussi dire que les 30 dernières pages, environ, m'ont été moins pénibles à lire. L'histoire en elle-même est mise un peu plus en avant et est moins interrompue par des scénarios ou autres éléments de la vie de Lilith. Je dirais même que j'ai été étonnée par la tournure que prenait l'histoire, comme quoi un livre peut nous surprendre à tout instant.

En conclusion, je n'ai malheureusement pas accroché à cette lecture. Sortant très fort de mes habitudes littéraires, j'ai eu des difficultés à y trouver mes repères. L'histoire en elle-même est intéressante mais elle m'aurait beaucoup plus plu si elle n'avait pas été autant entrecoupée d'éléments biographiques et autres.

2 commentaires:

  1. Je suis en train de le lire, depuis environ 2 mois et j'avoue que j'ai aussi beaucoup de mal, le style est trop bizarre pour moi. Il est en pause, mais je pense quand même tenter de le finir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis rassurée de voir que je ne suis pas la seule de cet avis. Je n'aime pas abandonner un livre... Du coup, je me suis vraiment accrochée pour celui-là !
      Par contre, j'ai trouvé la fin plus accessible au niveau du style donc courage ;)

      Supprimer