samedi 13 décembre 2014

Le Joyau - Amy Ewing


Edition : Robert Laffont
452 pages

Synopsis

Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté.
Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance...
Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet - le lot 197, son nom officiel - va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l'étincelante façade du Joyau. S'exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie.
C'est pourtant dans ce sinistre quotidien qu'elle tombe amoureuse d'un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d'affronter les plus grands des dangers...

Mon avis

Violet Lasting est une jeune fille dont la vie a été bouleversée suite à une prise de sang la désignant comme future mère porteuse. Dans une société où la royauté n'est plus capable d'assurer sa propre lignée, les mères porteuses sont des denrées rares que l'on s'arrache lors de ventes aux enchères. Dans ce livre, nous découvrons l'horreur de ces jeunes filles qui vont être déshumanisées et utilisées tels des objets jetables.

L'univers développé par Amy Ewing est intéressant. Bien que l'organisation de la Cité solitaire en différents cercles se rapproche fortement de celle présentée dans d'autres récits dystopiques, on trouve ici une histoire nouvelle, qui ne ressemble pas à ce que j'ai lu jusqu'ici. Les différentes castes sont bien présentées. Au contraire, l'histoire de la Cité solitaire reste peu approfondie. Une île où l'on a dressé des murs pour l'empêcher d'être engloutie par les mers, c'est tout ? A côté de cela, l'histoire des mères porteuses est dure et révolte. On va d'ailleurs le ressentir tout le long de l'histoire au-travers des dires de Violet.

En parlant de Violet, j'ai trouvé le personnage très agréable à suivre. Elle a du caractère et est déterminée. J'ai aimé le fait qu'elle se préoccupe fort des autres, alors qu'elle aurait été tout excusée de se concentrer sur son petit nombril, sur sa destinée tragique. Néanmoins, je l'ai tout de même trouvée un peu niaise une fois la romance amorcée. Elle tombe amoureuse beaucoup trop vite ! J'aurais aimé que le couple rencontre un peu plus de difficultés au début et ne tombe pas dans les grandes promesses d'amour éternel.

Les autres personnages sont souvent hauts en couleurs. La duchesse est un personnage que l'on va détester avec plaisir. On attend avec impatience que cette femme mauvaise se fasse rendre la monnaie de sa pièce ! J'ai beaucoup aimé le caractère de Raven, une personne franche et difficile à dompter. J'espère que l'on en apprendra un peu plus sur sa situation dans le tome suivant. De même que pour Garnet, le fils de l’infâme duchesse, que l'on a un peu du mal à cerner durant ce premier tome. Affaire à suivre, donc...

Concernant le style d'écriture, j'ai trouvé que ce livre se lisait tout seul. Le style est relativement direct et l'histoire se déroule sans difficulté. A la limite, c'était même un peu trop facile mais, parfois, c'est agréable de se poser, de lire un peu et puis de se dire "Quoi ? J'ai déjà lu 150 pages ?!".

Pour terminer cette chronique, la fin de ce tome nous promet une suite très intéressante. Il est juste pénible de se dire que l'on va devoir attendre jusqu'au mois de septembre 2015 pour avoir le tome suivant en VF. Ce premier tome a donc été un plaisir à lire. Il installe de bonnes bases tant au niveau des personnages qu'au niveau de la société dans laquelle ils doivent évoluer. Je me réjouis donc de découvrir la suite de ce récit, en espérant que les tomes suivants seront riches en rebondissements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire