jeudi 26 mars 2015

L'âme du mal - Maxime Chattam


Edition : Pocket
517 pages

Synopsis

Le bourreau de Portland, qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper, est mort. Pourtant, le carnage continue.
L'inspecteur Joshua Brolin, qui avait mis ce monstre hors d'état de nuire, doit aujourd'hui poursuivre son double. Cette fois, l'espoir n'est plus permis : le Mal a une grande famille et ses frères sont légion...

Mon avis

L'âme du mal est le premier tome de La trilogie du mal de Maxime Chattam, un auteur que j'apprécie tout particulièrement. Ayant déjà lu et adoré sa trilogie intitulée Le cycle de l'homme, il était temps que je me penche sur le reste de ses livres. J'ai donc sauté sur l'occasion lorsqu'Edwige m'a proposé de le lire dans le cadre du Livra'deux pour pal'Addict.

De manière générale, j'ai trouvé que ce livre était un bon thriller. Ce n'est pas mon préféré de l'auteur jusqu'à présent mais cette histoire possède de nombreuses qualités. L'intrigue est bien ficelée et amenée sans trop de longueurs et, quand celles-ci sont présentes, j'ai trouvé qu'elles étaient essentiellement dues aux (trop) grandes explications liées au domaine médico-légal. Certes, on sent que l'auteur s'est bien renseigné avant d'écrire son livre mais je ne suis pas sûre que les lecteurs sans aucune connaissance du domaine de la biologie et de ces types de tests puissent vraiment suivre. Par ailleurs, étant scientifique, j'ai parfois souri à cause de certaines erreurs dans la terminologie. C'est bien de vouloir être précis, encore faut-il savoir le retranscrire avec justesse. Enfin, je pinaille...

J'ai aimé suivre les deux personnages principaux, à savoir Joshua Brolin et Juliette Lafayette. J'ai trouvé que l'auteur intégrait habilement le développement de leur relation à l'histoire, donnant une dimension plus humaine à cette intrigue qui met en avant tout ce qu'il y a de plus mauvais chez l'Homme. Brolin, qui me faisait plus penser à une machine à résoudre les enquêtes au début de l'histoire, évolue tout au long du livre, étant parfois même touchant. Juliette, quant à elle, est un beau modèle de victime qui se reconstruit. Elle est forte tout en ayant conscience de ses limites.

Ce thriller plonge le lecteur dans une histoire vraiment sordide. Certains passages m'ont vraiment fait froid dans le dos tellement Maxime Chattam décrit bien l'action. La tournure que prend l'histoire avec ces aspects fantastique et occulte est plutôt inattendue. J'avoue que je ne m'attendais pas nécessairement à ça en lisant la quatrième de couverture.

En conclusion, ce thriller m'aura fait frissonné à plusieurs reprises tant l'horreur que Maxime Chattam nous présente est presque palpable. Néanmoins, j'ai trouvé que certains éléments de la fin étaient prévisibles. Malgré cela, l'auteur n'épargne pas le lecteur d'un bout à l'autre de son histoire, lui réservant parfois d'horribles surprises. Je me réjouis de lire la suite, en espérant que les deux livres suivants soient dans la lignée de celui-ci.

Autres chroniques sur la saga La trilogie du mal :
T1 : L'âme du mal
T2 : In tenebris
T3 : Maléfices

2 commentaires:

  1. J'ai bien apprécié ce thriller et les personnages, surtout Brolin qu'on retrouve dans la suite. Les explications sur la police médico-légal ont apporté néanmoins trop de longueurs pour moi, c'est le seul point qui m'a ennuyé. Mais les deux autres livres de la trilogie sont moins fournis en explication et donc plus fluides.

    RépondreSupprimer
  2. Il est dans ma PAL. Je reviendrai lire ta chronique quand je l'aurai fini. ça rassure que tu l'aies aimé mais c'est difficile de ne pas aimé les livres de Maxime Chattam.

    RépondreSupprimer