mercredi 30 décembre 2015

Une place à prendre - J.K. Rowling


Une place à prendre fait partie de ces livres qu'on lit parce qu'on aime l'auteur et que l'on a envie de découvrir le reste de ses romans. Le fait que J.K. Rowling décide de se tourner vers un public adulte me faisait un peu peur au départ. Comme beaucoup d'entre vous, je connais Rowling grâce à Harry Potter et, comme beaucoup de lecteurs, il m'était difficile d'imaginer l'auteur faisant autre chose que de la fantasy jeunesse.

Bien qu'un peu longue au début, j'ai su apprécier l'histoire et l'évolution des différents personnages. Ceux-ci évoluent tous autour d'un événement tragique : la mort de Barry Fairbrother, l'un des membres du conseil paroissial du petit village de Pagford. Sa place au conseil étant vacante, il faut trouver quelqu'un pour le remplacer. Mais l'enjeu est de taille car les différents membres du conseil se querellent au sujet de la Cité des Champs, un quartier démuni dont certains veulent se débarrasser.

Avec cette histoire, l'auteur montre qu'elle sait jongler avec les côtés les plus sombres de l'humanité. Complots, rumeurs, hypocrisie, violence,... Chaque famille possède sa part d'ombre. Les personnages sont malsains et il est véritablement difficile de s'y attacher. C'est à se demander si les Fairbrother ne constituent pas l'unique famille un tant soit peu saine de l'histoire.

Avec Une place à prendre, J.K. Rowling montre qu'elle est capable de s'attaquer à d'autres thématiques. Dans l'ensemble, j'ai trouvé ce récit très bien écrit mais il faut bien l'avouer, cela n'a rien à voir avec son style dans Harry Potter. Je l'ai parfois trouvée un peu crue. Certains personnages sont très vulgaires et cet aspect est parfois mis en avant à outrance.

Je crois qu'au final ce qui m'a vraiment plu, c'est la fin de l'histoire. Après un début plutôt lent, voire trop lent, le rythme s'accélère. Je pensais qu'une fois la place de Barry pourvue, l'histoire se terminerait mais il s'avère qu'elle ne fait que vraiment commencer. Le final est dur, assez inattendu, et montre à quel point l'homme est destructeur lorsqu'il est question de pouvoir.

En conclusion, j'ai trouvé qu'Une place à prendre est une analyse plutôt juste de la condition humaine lorsqu'il est question de jeux de pouvoir et de place dans la société. L'histoire met en avant la part sombre de l'homme ainsi que les effets de la vie en petite communauté. Avec ce livre J.K. Rowling signe un tout nouveau registre et montre qu'elle est capable d'autre chose. Ce roman en est la preuve. Néanmoins, il faut bien l'avouer, je la préfère tout de même largement dans son rôle d'auteur jeunesse et je ne suis pas sûre que je me serais tournée vers ce livre ou que j'aurais eu le courage d'aller jusqu'au bout s'il avait été écrit par quelqu'un d'autre.

2 commentaires:

  1. Ce n'est pas celui de J.K. Rowling qui m'intéresse le plus ! (après HP, hein ^^) Personnellement, j'ai le premier tome de sa saga policière dans ma PAL : à voir ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa saga policière me tente bien :) Il faudra que je me la procure.

      Supprimer