samedi 5 mars 2016

A Game of Thrones - George R. R. Martin


Il m'aura fallu presque un an pour le lire en entier mais je l'ai fait ! JE L'AI FAIT !


Comme vous l'avez sans doute compris, j'ai décidé de m'attaquer à la saga du trône de fer dans sa version originale. Pourquoi se lancer dans un tel pavé, en VO, avec tout ce vocabulaire bien compliqué alors que je ne lis que très rarement en anglais ? Tout simplement parce que pour avoir feuilleté la version française traduite par Jean Sola, je trouve tout simplement que son travail ne reflète pas celui de l'auteur. Des traductions erronées (simple exemple : direwolf qui se transforme en loup-garou (werewolf en anglais); kraken qui devient seiche (c'est moins impressionnant du coup)). Des changements de style. Là où George R. R. Martin est direct, Jean Sola traduit le texte de manière trop soutenue à mon goût, change des tournures de phrases et change parfois la découpe-même du texte. Je suis d'accord que la langue française est riche et qu'il faut en profiter mais, à mon sens, être traducteur, c'est trouver en compromis entre la beauté de la langue de traduction et le style original. Mais passons, il y a d'autres choses intéressantes à raconter sur ce livre !

Dans ce premier tome, nous suivons de près la vie de huit personnages en particulier : Bran, Catelyn, Daenerys, Eddard, Jon, Arya, Tyrion et Sansa. Ça annonce déjà du costaud ! Surtout sachant qu'il y a également une flopée de personnages secondaires qui apparaissent et dont on doit se souvenir un minimum tout au long de l'histoire. Néanmoins, je n'ai pas été trop perdue. Les personnages sont hauts en couleurs et il est facile de développer des émotions intenses à leur égard. Parmi ces huit personnages principaux, j'ai vraiment adoré Daenerys pour sa force de caractère, Arya pour son côté enfant sauvage et sa spontanéité et, finalement, Tyrion pour sa grande intelligence qui compense ce que la vie n'a pas voulu lui offrir. Eddard m'a un peu déçue à certains moments. Trop attaché à son honneur, il commet des erreurs qui coûteront cher à lui et à sa famille. Si ses décisions n'avaient pas d'impact sur ses proches, cela m'aurait moins dérangée. En ce qui concerne Sansa, je l'ai trouvé insipide au possible et vraiment nunuche. Au bout d'un moment, elle commençait même à m'énerver mais ça s'améliore légèrement sur la fin.

A côté de ces personnages principaux, la multitude de personnages secondaires est tout aussi intéressante. J'ai adoré détester Joffrey. Il est le parfait monstre sadique et sans cœur que l'on aura envie de haïr sans limite. Sa mère, Cersei, est également pas mal dans le genre même si elle est plutôt une adepte de la manipulation. Mais il n'y a pas que des personnages détestables, je vous rassure. Personnellement, j'ai une affection toute particulière pour Bronn, qui me fait énormément rire. Il a une personnalité un peu nonchalante et moqueuse que j'aime beaucoup. Je me réjouis d'ailleurs de le retrouver par la suite.

Je ne saurais malheureusement pas parler de tous les personnages tant ils sont nombreux donc je vais passer à un autre aspect de ce livre : l'univers de l'auteur. J'ai trouvé celui-ci bien développé même si il se retrouve un peu en second plan à cause de la multitude de personnages entrant en jeu. On retrouve un monde très vaste où diverses mythologies cohabitent et où les vieux contes se retrouvent teintés de vérité. Je ne suis pas mécontente de la présence d'une carte afin de mieux visualiser les différents endroits cités à diverses reprises. Sans cela, je crois que j'aurais été un peu perdue, même si le visionnage de la série permet de s'y retrouver plus facilement.

En conclusion, je ne suis vraiment pas mécontente de m'être accrochée et d'avoir terminé ce livre. Le club des hiboux, club de lecture créé par Saefiel et dont le thème de ce mois de mars est "Un livre que tout le monde a lu sauf toi", m'a permis de me motiver et de le terminer. L'univers créé par George R. R. Martin est riche de par ses personnages et ses descriptions plus que complètes. La VO n'est pas toujours très facile de par son vocabulaire très précis mais l'écriture plutôt directe de Martin reste tout de même abordable. Ce premier tome met en place de nombreuses intrigues, présente l'ambiance de complots et de trahison et nous prépare pour la suite. Je me réjouis de me lancer dans le second tome et de découvrir tout cela.

4 commentaires:

  1. Moi aussi, j'ai mis longtemps à le lire (intégrale, tome 1). Quelque chose comme 8 ou 10 mois... Mais en plus, il était en français ! xD
    Mais franchement, j'ai adoré et ça vaut vraiment le coup ! C'est un peu une expérience particulière, de rester autant de temps avec les mêmes personnages et suivre leurs aventures... Bref, un vrai plaisir !
    En tout cas, bravo à toi... Cette saga en anglais, c'est un vrai challenge !

    RépondreSupprimer
  2. Game of Thrones en VO n'est clairement pas une lecture que je tenterais avant des années, parce que déjà moi et mon niveau d'anglais hein (Harry Potter and the Philosopher's stone attend sagement l'été que je m'y plonge. XD), mais si l'édition français est telle que tu la décris, je pense que j'y passerais un jour.

    En tous cas, ton avis me booste un peu à entamer cette série! :P

    RépondreSupprimer
  3. Je ne m'étais pas rendue compte que la traduction était aussi peu fidèle... Ça explique peut-être en partie pourquoi je n'arrive pas a m'y remettre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les quelques passages en français que j'ai lus m'ont suffit et m'ont paru lourd au possible. Ça pourrait effectivement expliquer que ça te soit difficile de t'y remettre ;)

      Supprimer