mercredi 20 avril 2016

18 lunes - Kami Garcia & Margaret Stohl


Lorsque ma lecture de 17 lunes fut terminée, j'étais confiante pour la suite de la saga. Après des débuts difficiles avec 16 lunes, le second tome m'avait donné envie de m'accrocher et de lire la suite. J'irai jusqu'au bout de cette saga même si, je dois bien l'avouer, je trouve que la qualité n'est vraiment pas constante. Ce troisième tome me laisse avec un avis plutôt mitigé...

Lors de sa 17ème lune, Lena s'est appelée elle-même mais n'a pas réussi à choisir son camp. A la fois Ténèbres et Lumière, celle-ci bouleverse alors l'Ordre des Choses. Ce troisième tome nous raconte alors les difficultés vécues par les habitants de Gatlin.

Avec un rythme plutôt lent, ce tome m'a beaucoup fait pensé au premier. L'action met beaucoup de temps à se mettre en place, nos héros cogitent beaucoup mais sont au final bien impuissants. C'est un peu lassant de les voir tourner en rond.

Fort heureusement, 18 lunes se distingue du premier tome de par sa quantité d'informations concernant les personnages secondaires. Ici, nous en apprenons enfin un peu plus sur Sarafine, la mère de Lena. Ce personnage plutôt terrifiant et imposant aux yeux des héros prend alors une toute autre dimension. C'était prévisible mais c'est tout de même agréable à lire.
De même, on en apprend nettement plus sur John Breed, personnage plutôt mystérieux dans le précédent tome.

Je lirai le tome suivant même si ce troisième tome m'a moins plu que le tome précédent. La raison ? Et bien pour découvrir ce qu'il se passe suite à ce gros cliffhanger final, parce que, celui-là, je ne l'avait pas du tout vu arriver. Les auteurs savent comment endormir leurs lecteurs, mais aussi comment attirer leur attention.

Autres chroniques sur la saga Chroniques des Enchanteurs :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire